Kia Optima / Optima Sportswagon (millésime 2017)

Famille de modèles au complet: sport, pratique et raffiné

  • Nouvelle déclinaison de la carrosserie: premier break de classe moyenne de Kia au design dynamique et au vaste volume de coffre variable (de 552 à 1 686 litres)
  • Nouvelles finitions: GT Line et GT à l’allure sportive prononcée
  • Nouvelle motorisation: dans sa version GT turbo essence 180 kW (245 ch), il s’agit de la Kia la plus puissante et la plus rapide en Europe
  • Intérieur premium généreux avec sièges d’un confort luxueux
  • Équipement de base complet, y compris navigation cartographique
  • Technologies modernes, depuis les phares LED en passant par le hayon à commande électrique jusqu’à l’assistant de freinage d’urgence autonome
  • Moteur diesel efficace de 104 kW (141 ch) et émissions de CO2 à partir de 113 g/km
  • Engagement qualité Kia complet sur 7 ans**

Allure dynamique et design de pointe – telle est la marque de fabrique de la Kia Optima, qui compte parmi les modèles les plus vendus dans le monde du constructeur automobile coréen (300 000 voitures écoulées en 2015). Avec sa troisième génération de la berline de classe moyenne, considérée aujourd’hui comme le point de départ d’une mutation axée sur le design de la marque Kia, le constructeur s’est positionné en 2011 sur le segment D en Europe. La quatrième génération a engrangé à nouveau les meilleurs prix design. Elle se démarque par un habitacle généreusement dimensionné et de niveau premium et est équipé de technologies de confort et d’assistance modernes. Enfin, elle comporte des systèmes d’entraînement hautement efficaces. Pour le millésime 2017, Kia élargit significativement sa gamme de classe moyenne. En effet, en lançant la Kia Optima Sportswagon, le constructeur commercialise son premier break de classe moyenne (octobre 2016 pour le lancement en Suisse). Les deux variantes de carrosserie se déclineront en outre dans la nouvelle version sport GT-Line (esthétique) et GT (T-GDi à 245 ch / 180 kW). Dans la version GT, il s’agit là d’une première, avec une motorisation de pointe turbo essence de 2,0 l à 245 ch, ce qui correspond au modèle le plus puissant et le plus rapide que Kia ait jamais proposé en Europe.

La nouvelle Kia Optima Sportswagon est proposée dans quatre finitions évolutives: Classic, Trend, Style GT-Line et Style GT, la version GT étant toutefois disponible exclusivement avec la nouvelle motorisation de pointe 2.0 T-GDI. La gamme de moteurs comprend en outre un turbo diesel 1,7 l à 104 kW (141 ch). Lorsqu’elle est commandée en usine, la berline peut être déclinée en Style GT-Line (1.7 CRDi) et en Style GT (2.0 T-GDi). C’est dans l’usine coréenne Hwasung que sont fabriquées la Kia Optima et la Kia Optima Sportswagon, cette dernière étant disponible uniquement en Europe.

Toutes les voitures neuves achetées en Europe bénéficient de l’engagement qualité gratuit Kia sur 7 ans**. Il comprend d’office la garantie constructeur Kia sur 7 ans, la garantie de mobilité de Kia sur 7 ans et la mise à jour de la carte de navigation sur 7 ans (lorsque la navigation cartographique est installée en usine).

Attribution du prix design «Best of the Best»

Le design de la quatrième génération de la Kia Optima a été conçu sous la houlette de Peter Schreyer, président et designer en chef du groupe Kia Motors Corporation et du Hyundai Motor Group, qui a aussi signé le design des modèles de troisième génération. Tout comme son prédécesseur, le modèle actuel a lui aussi décroché le prix «Red Dot: Best of the Best», qui correspond à la note ultime du concours de renommée mondiale «Red Dot», de même que le prix iF Design Award, lui aussi d’une grande renommée.

Longue de 4,86 mètres et forte de ses détails de surface modernes, de ses lignes et arêtes acérées et de sa silhouette plus étirée, la berline gagne en présence et en prestance sur la route par rapport au modèle antérieur, ceci en dépit d’un très faible gain dans les dimensions (longueur, empattement et hauteur 10 mm en plus, 30 mm pour la largeur). Les dimensions extérieures de la Kia Optima Sportswagon sont pratiquement identiques à celles de la berline, avec pour seule différence la hauteur (5 mm en plus).

La face avant, identique pour les deux variantes de carrosserie, se caractérise par la calandre emblématique de Kia (nez de tigre) et les prises d’air latérales dans le pare-chocs. Quant aux nouveaux phares LED, ils confèrent à l’ensemble une touche high-tech. Vue de profil, la berline gagne en dynamisme par rapport au modèle précédent, ne serait-ce que par l’allongement de la surface vitrée, qui se termine désormais par une troisième fenêtre latérale derrière la porte arrière. Forte de sa face latérale tirée en longueur, la Sportswagon se fait remarquer dans son segment. Sa ligne d’épaulement fortement ascendante, sa ligne de toit plongeante et sa surface vitrée frappante lui confèrent un profil caractéristique. Les feux arrière LED, qui enveloppent les angles de la caisse, confèrent une signature lumineuse moderne à la voiture. En outre, le nouveau design améliore aussi l’aérodynamisme de la berline (coefficient cW 0,27; modèle précédent: 0,30).

Les nouvelles versions G- Line et GT ont une allure résolument dynamique. On est frappé en premier lieu par les pare-chocs sport: à l’avant avec des prises d’air largement dimensionnées, à l’arrière avec un diffuseur et une double sortie d’échappement puissamment sculptés. S’y ajoutent encore, entre autres, des jantes en alliage léger de 18 pouces au design racé et, pour la version GT, des étriers de freins rouges.

Intérieur stylé et haut de gamme et coffre pratique à l’usage

Si la quatrième génération de la Kia Optima a fait un véritable bond en avant, c’est bien au niveau de l’habitacle qui, pour la berline et le break, est identique, sauf le coffre. Pour le design de l’habitacle, les designers se sont inspirés d’autres modèles internationaux de Kia situés dans le segment haut de gamme. Avec pour résultat un intérieur premium à l’honneur du conducteur – luxueux, de finition de toute première classe, d’une esthétique et d’un toucher modernes, et d’un design homogène où «tout est à sa place». Le tableau de bord aux lignes horizontales et la large console centrale ne font que renforcer la sensation de générosité de l’espace. Les nombreuses surfaces douces au toucher soulignent l’importance accordée à la qualité, de même que les élégants éléments métalliques. Très efficace, l’insonorisation contribue elle aussi au raffinement de l’ambiance intérieure.

Les sièges redessinés sont d’un confort luxueux et agréable grâce à un bon maintien latéral. En fonction de la finition et des spécificités, les équipements comprennent des sièges conducteur et passager à 8 niveaux réglables électriquement, la ventilation des sièges avant, des sièges chauffants avant et arrière et une sellerie cuir. À cela s’ajoutent de grandes assises avec un excellent dégagement aux jambes et à la tête, à l’arrière aussi. Les finitions GT-Line et GT disposent d’un intérieur exclusif avec, entre autres, pavillon noir, habillage cuir (rouge au choix pour la version GT), sièges sport à l’avant et volant sport. Dans l’habitacle de la version GT équipée d’office de la motorisation de pointe, la sonorité de la 2.0 T-GDI est accentuée par un système de son actif (Active Sound System) de conception nouvelle, qui met en valeur les sensations acoustiques d’une conduite sportive.

Le généreux volume du coffre de la Sportswagon (berline: 510 litres, break: 552 litres jusqu’au bord inférieur de la vitre) est d’une configuration très variable. En effet, grâce aux 3 sièges arrière fractionnables (40/20/40) et rabattables, le volume du coffre peut être agrandi jusqu’à 1 686 litres. Le cache-bagage trouve alors sa place dans un bac de rangement sous le plancher. En fonction de la finition viennent s’ajoutent de nombreux éléments de confort pratiques, tels qu’un système de compartimentage du coffre qui fait appel à des glissières, ou encore un hayon à commande électrique.

Équipement très riche, éléments high-tech pratiques et assistants

La version de base Classic dispose déjà d’un niveau d’équipement élevé, avec entre autres navigation cartographique 7 pouces (y compris mise à jour de la carte de navigation sur 7 ans, service multimédia Kia Connected Services, Android Auto™ et bientôt aussi Apple CarPlay™), caméra de recul, climatisation automatique bizone, réception radio numérique, dispositif mains libres Bluetooth, régulateur de vitesse adaptatif, écran à matrice active, frein de parking électrique, capteur crépusculaire, rétroviseurs extérieurs rabattables électriquement, jantes en alliage léger de 16 pouces et feux de jour LED, et pour le break, des barres de toit.

En fonction de la finition s’ajoutent entre autres, en plus des éléments de confort de siège déjà cités: caméra panoramique, système de stationnement intelligent, projecteurs directionnels dynamiques, assistant de feux de route, système audio premium, chargeur sans fil pour smartphones, éclairage intérieur LED, toit panoramique, vitrage solaire, clé intelligente, navigation cartographique 8 pouces, jantes en alliage léger de 16 et 18 pouces.

Moteurs pour tous les goûts, DCT moderne à 7 rapports pour version diesel

Doté d’une boîte automatique à 6 rapports, le nouveau turbo essence 2,0 l à injection directe fait passer la Sportswagon de 0 à 100 km/h en 7,6 secondes (berline: 7,4 secondes), la vitesse maximale étant de 232 km/h (berline: 240 km/h). Avec sa large plage de régimes de 1 350 à 4 000 tours/minute, le couple de 353 Nm assure une réactivité dynamique en toute situation de conduite.

Repris de la troisième génération de modèles, le turbo diesel 1,7 l a vu certains de ses éléments remaniés en profondeur et est désormais disponible avec une transmission moderne à double embrayage 7 rapports (DCT). La Sportswagon 1.7 CRDi à boîte manuelle atteint une vitesse maximale de 200 et affiche une émission de CO2 mixte de 113 grammes par kilomètre. La version automatique moderne est également économique (break: 120 g/km; berline: 116 g/km). Avec une boîte automatique, le break affiche la classe d’efficacité énergétique A, et B en automatique.

Pour une expérience de conduite particulièrement sportive, la boîte automatique à
6 rapports et la boîte DCT peuvent aussi être commandées manuellement avec les palettes de changement de vitesse au volant. Les deux boîtes disposent en outre du sélecteur de mode de conduite sport «Drive Mode Select» par le biais duquel le rapport suivant n’est enclenché qu’en présence d’un couple élevé et l’assistance de la direction réduite.

Châssis performant, GT à variante sport, caisse extrêmement rigide

Même si le concept de châssis – avec ses jambes de force MacPherson à l’avant et l’essieu multi bras à l’arrière – a été conservé pour les modèles de quatrième génération, de nombreux changements sont toutefois survenus. Ayant gagné en rigidité et en légèreté, le nouveau châssis est plus efficace pour amortir les vibrations et chocs causés par une chaussée inégale. Il offre en outre un confort de conduite plus élevé et une meilleure maniabilité. Les déclinaisons 1.7 CRDi et 2.0 T-GDI y contribuent d’ailleurs aussi grâce à une direction assistée électronique d’un nouveau concept. Le conducteur profite d’un meilleur feeling et la direction est d’une réactivité plus directe et rapide. Autre nouveauté: le châssis adaptatif, proposé de série pour les versions 2.0 T-GDI et 1.7 CRDi (Style GT-Line). Selon que le conducteur choisit le mode «Sport» ou «Normal», le système électronique adapte en quelques fractions de seconde la force d’amortissement de chaque roue.

Le châssis sport est spécialement adapté aux versions GT athlétiques de la berline et du break. Celles-ci sont conçues spécialement pour le marché européen afin que la dynamique de conduite réponde aux exigences et attentes des clients européens. Surbaissé de 10 millimètres et plus rigide, le châssis GT permet un maniement plus nerveux et améliore la maîtrise du véhicule à vitesse élevée dans les virages tout en offrant un confort de conduite amélioré au quotidien.

Par rapport à la troisième génération de modèles, la caisse présente une rigidité de torsion de 50% plus élevée. Elle le doit à sa part nettement plus importante de matériaux ultra durs tels que l’acier haute résistance (51 au lieu de 20% auparavant), aux joints de collage aux colles structurelles et aux pièces de carrosserie pressées et formées à chaud.

Sécurité de catégorie «5 étoiles» et systèmes d’assistance ultramodernes

L’équipement de sécurité du break est identique à celui de la berline, qui s’est vue attribuer la meilleure note de «5 étoiles» lors du test de sécurité Euro NCAP fin 2015. La Kia Optima Sportswagon est équipée de série de 7 airbags (y compris airbag genoux pour le conducteur), d’un programme de stabilité, d’une assistance au contrebraquage, d’une aide au démarrage en côte, d’un système actif de contrôle de la pression des pneus et de feux de freinage actifs. S’y ajoutent encore, selon la finition et les équipements spéciaux une assistance au maintien de voie et au changement de file, une alerte de circulation transversale à l’arrière, une reconnaissance des panneaux de la circulation, un régulateur de vitesse adaptatif, y compris un avertisseur de collision frontale et un assistant de freinage d’urgence autonome avec détection de piétons.

Kia Optima / Optima Sportswagon en un seul coup d’œil

Concept: modèle de classe moyenne pour particuliers et clients commerciaux / berline et break sport élégant et pratique avec, pour chaque modèle, version GT performante / design dynamique, espace généreux, confort élevé et toutes nouvelles technologies

Données clés: quatrième génération de modèles / lancement de la Sportswagon millésime 2017, versions GT-Line et GT / longueur de toutes les variantes 4,86 mètres, empattement 2,81 mètres

Historique des modèles: vente à l’échelle mondiale (300 000 unités vendues en 2015) / lancement de la berline en Europe à partir de 2011 en troisième génération / Sportswagon en vente uniquement en Europe, premier break de classe moyenne de Kia

Design: la berline au design stylé et dynamique a remporté les prix les plus prestigieux («Red Dot: Best of the Best») / face avant musclée aux prises d’air marquées / version break au profil sport accentué / finitions à allures sportives GT-Line et GT au design très dynamique / bon aérodynamisme (cW 0,27)

Intérieur: intérieur de niveau premium / design moderne aux lignes horizontales qui mettent en évidence la générosité de l’espace / poste de conduite où «tout est à sa place» / sièges luxueux / faible niveau sonore / GT-Line et GT à intérieur exclusif / break au coffre vaste et confortable (552 à 1 686 litres)

Motorisations: turbo diesel 1,7 l à 104 kW (141 ch), 110 g/km CO2, classe d’efficacité énergétique A / en option avec DCT hyper efficace à 7 rapports (120 g/km CO2) / essence: motorisation de pointe 2.0 T-GDI à 180 kW (245 ch) et boîte automatique à 6 rapports

Châssis: jambes de force MacPherson à l’avant, essieu multibras à l’arrière / GT à châssis sport / direction assistée d’un nouveau concept (R-MDPS, pour 1.7 CRDi et GT) / châssis adaptatif (selon le modèle) / rayon de braquage 10,90 mètres

Sécurité: test Euro NCAP «5 étoiles» / départ usine: ESC, assistance au contrebraquage, 7 airbags / en fonction du niveau d’équipement: assistance au maintien de voie, reconnaissance des panneaux de la circulation, assistant de changement de file, alerte de circulation transversale à l’arrière, assistant de freinage d’urgence autonome

Garantie**: véhicule entier: garantie constructeur sur 7 ans (ou 150 000 km) / corrosion perforante: 12 ans / mobilité: 7 ans / peinture: 5 ans (ou 150 000 km) / mise à jour de la carte de navigation sur 7 ans pour système de navigation installé en usine

Design et fonctionnalités

  • Perfectionnement poussé de la berline primée qui, ensuite, reçoit à nouveau les plus grandes distinctions
  • Nouvelle version du break au profil éminemment sportif et élégant
  • Nouvelles finitions GT-Line et GT à l’allure dynamique plus prononcée
  • Aérodynamisme optimisé

Le design de la quatrième génération de la Kia Optima a été conçu sous la houlette de Peter Schreyer, président et designer en chef du groupe Kia Motors Corporation et de Hyundai Motor Group, qui a aussi signé le design des modèles de troisième génération. C’est avec ce design que la Kia Optima a été lancée en Europe à partir de 2011 et qui lui a valu les distinctions les plus élevées avec, entre autres, le prix «Red Dot: Best of the Best», qui correspond à la note ultime du concours de renommée mondiale «Red Dot», de même que le prix iF Design Award, lui aussi jouissant d’une grande renommée. Même si la nouvelle génération de modèles a conservé l’aspect sportif des modèles précédents, les équipes internationales de Kia ont fortement accentué le design tout en le mettant au goût du jour. L’exploit a été récompensé puisque la quatrième génération de la berline a reçu aussi, en 2016, le «Red Dot: Best of the Best», qui ne revient qu’aux meilleurs produits d’une catégorie, ainsi que l’iF Design Award.

Forte de ses détails de surface modernes, de ses lignes et arêtes acérées et de sa silhouette plus étirée, la berline gagne en présence et en prestance sur la route par rapport au modèle antérieur. Ses dimensions n’ont que très peu augmenté: tout juste 10 millimètres (pour passer à respectivement 4 855 mm, 2 805 mm et 1 465 mm) pour la longueur, l’empattement et la hauteur, et 30 millimètres pour la largeur (pour passer à 1 860 mm). La longueur des porte-à-faux à l’avant et à l’arrière n’a pas bougé (965 mm à l’avant, 1 085 mm à l’arrière).

Les dimensions extérieures de la Kia Optima Sportswagon sont pratiquement identiques à celles de la berline. Seule la hauteur est légèrement différente (1 470 mm, y compris barres de toit, soit 5 mm en plus). Ce break de classe moyenne de Kia, qui a fêté sa première mondiale en 2016 au salon de l’auto de Genève, repose sur une étude de la Kia SPORTSPACE, présentée elle aussi pour la première fois au salon de l’auto genevois en 2015.

La face avant est identique pour les deux variantes de carrosserie. À ce niveau aussi, la quatrième génération de la Kia Optima affiche résolument la marque de fabrique de Kia, à savoir la calandre emblématique en forme de «nez de tigre» qui, à partir de la version Vision, arbore une grille d’un brillant métallique sport raffiné (réalisé par estampage à chaud; grille standard en finition laquée noire haute brillance). Les phares – plus longs et larges que sur le modèle précédent – enveloppent les angles de la caisse et rejoignent les passages de roue puissamment proéminents. À partir de la version Style, des phares LED de série accentuent l’effet high-tech. Un aspect éminemment robuste est conféré à l’avant par le pare-chocs généreusement dimensionné qui intègre des antibrouillards LED (de série pour Trend) ainsi que des prises d’air latérales bien en évidence qui améliorent l’aérodynamisme au niveau des roues avant.

Berline à surface vitrée allongée, break d’une dynamique élégante

Vue de profil, la berline gagne en dynamisme par rapport au modèle précédent, ne serait-ce que par l’allongement de la surface vitrée. Il n’a pas été touché à la silhouette caractéristique que confèrent le montant A fortement incliné et le montant C tout en élan, qui donnent à la berline des allures de sportive. L’esthétique de la surface vitrée est rehaussée par une troisième fenêtre latérale séparée derrière la porte arrière. Les nervures puissamment dessinées des portes viennent se fondre dans les jupes latérales plus importantes. Tout comme pour la face avant, le bas de caisse se trouve ainsi fortement accentué, et plus encore par une moulure latérale à partir de la version Trend. Par ailleurs, l’allure dynamique de la voiture est mise en valeur par les jantes design en alliage léger (16 ou 18 pouces selon le modèle).

Avec son profil dynamique et élancé, la nouvelle variante break de la Kia Optima se démarque par son allure voyante et élégante, qui prend le contrepied du segment D plutôt conformiste. Les éléments significatifs de sa carrosserie de silhouette caractéristique sont sa ligne d’épaulement fortement ascendante, sa ligne de toit plongeante et les contours dynamiques de la cabine. Le porte-à-faux arrière confère une esthétique plus massive qui se trouve élégamment «habillée» grâce à la vitre de hayon fortement inclinée et à la convergence tout en puissance de la ligne de toit fuyante et de la ligne vitrée du bas, qui finit par amorcer une remontée.

Dans les deux variantes de carrosserie, la poupe séduit par les deux blocs-feux arrière positionnés horizontalement et qui enveloppent les angles de la caisse, ce qui confère à la Kia Optima une signature lumineuse moderne (à partir de la version Trend, feux arrière LED à effet halo). L’allure sport est garantie en outre par le bouclier arrière à diffuseur intégré et à tuyau d’échappement ovale et, pour la berline, par le hayon de coffre ascendant dont la forme évoque un becquet.

Finitions résolument sport, coefficient cW de la berline réduit à 0,27

C’est avec un dynamisme assuré que la Kia Optima s’affiche dans les nouvelles finitions GT-Line et GT. Leurs caractéristiques les plus voyantes sont le pare-chocs sport avec, à l’avant, des prises d’air largement dimensionnées et, à l’arrière, un diffuseur d’air puissamment dessiné et flanqué de part et d’autre des tuyaux de la double sortie d’échappement. S’y ajoutent encore les jantes en alliage léger de 18 pouces au design racé, des moulures latérales spéciales (GT-Line: en Hyper Silver Metallic, GT: en finition laquée noire haute brillance), des caches noirs sur les blocs-feux arrière, des poignées extérieures des portes avec inserts en chrome satiné et, pour la version GT, des étriers de freins rouges.

La nouvelle carrosserie des modèles de quatrième génération de la Kia Optima présente aussi un meilleur aérodynamisme. C’est ainsi que le coefficient cW de la berline se trouve réduit à 0,27 (0,30 pour le modèle précédent).

Intérieur et espace

  • Intérieur généreux et moderne de niveau premium
  • Poste de conduite bien structuré et ergonomique au design épuré
  • Sièges remaniés d’un confort luxueux, dégagement généreux aux jambes à l’arrière
  • Vaste coffre, pour le break avec système confort pratique à modularité élevée grâce au dossier fractionnable (40:20:40) de la banquette arrière

Si la quatrième génération de la Kia Optima a fait un véritable bond en avant, c’est bien au niveau de son habitacle, où les designers se sont inspirés d’autres modèles internationaux de Kia qui se situent dans le segment haut de gamme. Avec pour résultat un intérieur premium axé sur le conducteur – luxueux, de finition de toute première classe jusque dans les détails, et d’une esthétique et d’un toucher moderne. La Sportswagon reprend ainsi fidèlement l’intérieur de la berline. À l’intérieur, les deux variantes de carrosserie ne se distinguent que par le coffre, la place disponible sur les sièges avant et à l’arrière étant identique pour les deux modèles.

L’intérieur est d’un design homogène où «tout est à sa place». Le tableau de bord aux lignes horizontales et la large console centrale ne font que renforcer la sensation de générosité de l’espace. Les nombreuses surfaces douces au toucher soulignent l’importance accordée à la qualité, de même que les élégants éléments métalliques et inserts en finition noir laqué sur la console centrale et aux portes (selon le niveau d’équipement). Très efficace, l’insonorisation contribue au raffinement de l’ambiance intérieure (pour les détails, voir la section «Châssis et caisse»).

Le tableau de bord est divisé en deux parties horizontales: en haut la «zone d’affichage» avec les indications numériques, en bas la «zone de commande» avec les commutateurs et les touches. Cette présentation facilite la tâche du conducteur, qui dispose ainsi en un seul coup d’œil de toutes les informations clés tout en restant pleinement concentré sur la circulation. Cette séparation qui délimite «zone d’affichage» et «zone de contrôle» est rehaussée par une mince baguette chromée qui parcourt le tableau de bord sur toute sa longueur, console centrale comprise.

La console centrale à finition noir laqué brillant est inclinée vers le conducteur à
8,5 degrés. Elle comprend de série la toute nouvelle génération du système de navigation cartographique de Kia, dont l’écran tactile de 7 pouces (8 pouces à partir de GT-Line) confère également une touche moderne à l’esthétique. La «zone de commande» clairement structurée du poste de conduite ne comprend plus que les fonctions dont la commande n’est pas déjà intégrée sur l’écran tactile.

Sièges confortables offrant une bonne assise et un excellent maintien latéral

Les gains de la carrosserie en longueur, en largeur et en hauteur ainsi que les nouveaux sièges créent un espace plus généreux à l’intérieur des modèles de quatrième génération. Le dégagement pour les jambes à l’arrière est nettement plus grand (25 mm en plus pour atteindre 905 mm). La garde au toit est meilleure aussi (5 mm de plus pour atteindre 970 mm). Pour le conducteur et son passager, le dégagement aux jambes est de 1 155 millimètres et, pour la tête, de 1 020 millimètres.

Les sièges avant et arrière ont été redessinés et offrent un confort élevé. Les cadres de siège plus rigides ont permis de réduire les vibrations dans les sièges ainsi que leur poids (2,6 kg de moins par siège). Comme la mousse plus souple épouse mieux les formes du corps au niveau des appuie-tête, de la partie supérieure des dossiers et des appuie-cuisse, le confort s’en trouve également accru. Pour renforcer le maintien latéral, la mousse des joues latérales des coussins de siège et des dossiers des sièges avant est plus rigide. En outre, les réglages sont plus étendus, depuis le réglage en hauteur manuel de série pour les deux sièges avant jusqu’au siège conducteur à 8 niveaux réglable électriquement et à 4 niveaux de réglage électrique pour le support lombaire.

Les deux sièges avant sont chauffants de série (3 niveaux) à partir de la version Trend. Dans la version Style, les sièges sont en outre ventilés. Les sièges arrière aux portes sont également chauffants et en tissu (versions Classic et Trend) tandis qu’ils sont en sellerie cuir pour les modèles Style.

Tout comme les nouveaux sièges, le toit panoramique (en option à partir de Style) est moins lourd grâce à son cadre en carbone. Il comporte une vitre ouvrante électrique associée à un dispositif high-tech pour un éclairage intérieur LED dont le ton de couleur est fonction de la lumière du jour.

Versions sport à intérieur racé – avec une sonorité musclée du moteur dans la finition GT

En plus de leur design extérieur sport, les finitions GT-Line et GT possèdent un intérieur racé. L’effet est obtenu par un pavillon noir et des montants revêtus noir (en série, le noir est remplacé par du gris), une sellerie cuir en noir aux coutures saillantes rouges, des sièges sport à l’avant, un volant sport et une console centrale à inserts déco en aluminium.

Dans l’habitacle de la version GT équipée d’office de la motorisation de pointe, la sonorité de la 2.0 T-GDI est accentuée par un système de son actif (Active Sound System) de conception nouvelle, qui met en valeur les sensations acoustiques d’une conduite sportive. Le système fait appel à un actuateur audio situé à la base du pare-brise. L’actuateur utilise les vibrations du moteur pour produire des ondes relayées par le pare-brise et l’habillage de l’intérieur à l’avant. Le système électronique est couplé avec le dispositif de commande du moteur qui adapte en permanence la fréquence et le volume des sons ainsi générés au régime du moteur, au couple et à la position de la pédale d’accélération. La sonorité qui en découle est en outre fonction du sélecteur de mode de conduite «Drive Mode Select». C’est ainsi qu’en mode «Sport» et en pleine accélération, le bruit naturel du moteur croît de deux à quatre décibels en fonction du régime alors qu’il ne bouge pratiquement pas en mode «Eco».

Coffre du break avec système de compartimentage et volume jusqu’à 1 686 litres

Pour la berline, les modèles de quatrième génération voient aussi croître légèrement le volume de leur coffre. La capacité est de 510 litres (modèle précédent: 505) et, surtout, l’ouverture plus grande du hayon facilite le chargement du coffre qui est en plus doté en série d’œillets pour la fixation du filet de bagages. La capacité de chargement est modulable grâce aux dossiers fractionnables asymétriques (60:40) rabattables.

Le Kia Optima Sportswagon montre son caractère résolument pratique avec son coffre généreux (552 litres jusqu’au bord inférieur de la vitre, y compris bac de rangement sous le plancher du coffre). Le système de compartimentage du coffre sur glissières (de série à partir de Trend) permet de moduler le contenu du coffre afin d’immobiliser en toute sécurité des objets de tailles différentes.

Le break sport fait preuve d’une grande modularité aussi quand il s’agit d’agrandir l’espace de chargement. Le dossier arrière est fractionnable en trois parties (rapport 40:20:40). S’il faut par exemple emmener des skis ou des snowboards, la Kia Optima Sportswagon peut encore transporter confortablement quatre personnes une fois que le dossier du milieu est rabattu. Si le dossier est complètement rabattu, la capacité du coffre passe à 1 686 litres (chargement jusqu’au toit, y compris bac de rangement sous le plancher du coffre). Dans ce cas de figure, le cache-bagages se place dans un bac de rangement sous le plancher du coffre. Le chargement de la Sportswagon se trouve en outre facilité par son seuil de chargement bas (613 mm) et par le hayon à commande électrique (de série à partir de Style).

Équipement et confort

  • Riche équipement de base avec navigation cartographique, caméra de recul, climatisation, système audio, régulateur de vitesse adaptatif, écran à matrice active, frein de parking électronique et rétroviseurs rabattables électriquement
  • Selon la finition, phares LED, jantes en alliage léger 18’’, système audio premium, siège conducteur électrique, sièges chauffants et clé intelligente
  • Versions haut de gamme sport: GT-Line et GT à sellerie cuir, sièges sport, volant sport, borne de recharge sans fil pour smartphones, système de parking intelligent et hayon à commande électrique (Sportswagon)
  • Siège passager électrique, ventilation sièges avant, caméra panoramique et toit panoramique (en option)

L’équipement correspondant est détaillé dans la liste des prix selon les modèles.

Infodivertissement moderne – de l’information en temps réel à la musique en streaming

Le système de navigation de la Kia Optima intègre le service multimédia Kia Connected Services. Il s’agit plus précisément du système TomTom qui assure entre autres une information en temps réel sur la circulation ainsi que la recherche d’informations régionales et de bulletins météo. En Europe, les acheteurs de la Kia Optima bénéficient gratuitement de ce service durant 7 ans. La connexion à Internet s’effectue via le smartphone du conducteur.

Le système de navigation dispose en outre des plates-formes de communication Android Auto™ et ultérieurement Apple CarPlay™, qui assurent la liaison de smartphones compatibles avec le système d’infodivertissement du véhicule. Avec Android Auto™ (compatible avec le système d’exploitation Android à partir de la version 5.0, lollipop), les apps et fonctions du smartphone qui peuvent ainsi être commandées via l’écran tactile de la Kia Optima comprennent par exemple la navigation vocale via Google Maps, la fonction mains libres pour téléphoner, la reconnaissance vocale et de texte ainsi que le streaming de musique via Google Play Music™. Avec Apple CarPlay™ (compatible à partir de iPhone 5), les diverses fonctions et apps sont accessibles avec la reconnaissance vocale Siri, y compris la navigation via Apple Maps, les appels téléphoniques et la dictée de textes. Apple CarPlay™ supporte en plus d’autres apps audios comme la musique en streaming et la lecture des audiolivres téléchargés sur l’iPhone.

Recharger les smartphones sans fil

La borne de recharge sans fil (de série pour Style) qui équipe la Kia Optima est un dispositif pratique et innovant pour les utilisateurs de smartphones. Dès que le smartphone compatible est déposé sur la zone de chargement au bas de la console centrale et que le véhicule est en marche, le chargement s’opère automatiquement (puissance maximale de 5 watts). Le système affiche l’état de chargement de l’appareil sur l’unité d’instruments. Il est doté d’une protection contre la surchauffe et avertit le conducteur s’il sort du véhicule sans retirer le smartphone de la borne de chargement. Le système fonctionne avec le standard Qi, qui correspond au système de transmission d’énergie sans fil le plus répandu. Ce standard est d’ores et déjà utilisé par de nombreux grands fabricants de smartphones. Pour pratiquement toutes les anciennes versions du Samsung Galaxy et de l’Apple iPhone, il suffit de quelques opérations seulement pour adapter le récepteur de chargement Qi.

Hayon à commande électrique, aide high-tech pour se garer et manœuvrer

Sur la Kia Optima Sportswagon, le hayon à commande électrique (de série à partir de Style) permet d’accéder très confortablement au coffre. Il s’ouvre automatiquement lorsque le système enregistre la présence de la clé intelligente du conducteur durant trois secondes au moins à l’arrière du véhicule (jusqu’à un mètre de distance du hayon).

Sur les modèles de quatrième génération, les fonctions du système de parking intelligent (de série à partir de Style) ont été nettement étendues. En plus de maîtriser le stationnement parallèle pour occuper un créneau, la Kia Optima maîtrise à présent aussi la sortie de stationnement parallèle et le stationnement en bataille. Le conducteur se contente d’actionner l’accélérateur, de freiner et de changer les vitesses.

La caméra panoramique permet de s’orienter (de série pour Style). Elle montre la Kia Optima vue d’en haut sur l’écran du système de navigation et permet de choisir divers angles de vue. Le système génère cette vue sur 360 degrés à partir des images fournies par les quatre caméras situées dans la calandre, sur les rétroviseurs extérieurs et à l’arrière, et facilite ainsi les manœuvres jusqu’à une vitesse de 20 km/h.

Le frein de parking électrique (de série) permet en outre de se garer plus confortablement. Non seulement il est facile à manier mais en plus, il écarte tout doute quant à savoir si le frein à main a bien été tiré. Le frein à main avec son levier n’étant plus nécessaire, la console centrale gagne en surface de rangement.

Moteur et transmission

  • La nouvelle version GT à 180 kW (245 ch) est le modèle de Kia le plus rapide en Europe: 7,4 secondes à 100 km/h pour la berline, vitesse max. 240 km/h
  • Moteur diesel 1,7 l hyper efficace à 104 kW (141 ch), 340 Nm de couple et émissions de CO2 de 113 g/km
  • La boîte DCT moderne à 7 rapports pour la version diesel réduit de 26% les émissions de CO2 par rapport à la transmission automatique classique

En lançant le break et les finitions sport GT-Line et GT, le constructeur a par la même occasion élargi l’éventail des moteurs de la Kia Optima. C’est ainsi qu’un nouveau et puissant moteur turbo essence 2,0 l à injection directe (T-GDI) et couplé à une boîte automatique à 6 rapports sera proposé à partir de 2017 pour la version GT des deux variantes de carrosserie. Parallèlement à celui-ci sera proposé un moteur qui a fait ses preuves puisqu’il est repris des modèles de troisième génération, avec quelques petites modifications toutefois. En effet, le moteur 1,7 litre doté en série d’une boîte à six vitesses est aussi disponible avec une transmission moderne à double embrayage à 7 rapports.

Après le lancement en 2013 de la version GT de la compacte Kia cee’d et de la trois portes Kia pro_ceed, la nouvelle motorisation de pointe des Kia Optima et Optima Sportswagon correspond au deuxième modèle GT de Kia sur le marché européen. La version 2.0 T-GDI et ses 180 kW (245 ch) génèrent un couple maximal de 353 Nm qui dispose d’une plage de régimes de 1 350 à 4 000 tours/minute, ce qui assure une réactivité dynamique en toute situation de conduite. La Kia Optima Sportswagon GT passe de zéro à 100 km/h en 7,6 secondes et atteint une vitesse maximale de 232 km/h, la berline étant encore plus rapide à l’accélération (de 0 à 100 km/h: 7,4 secondes), avec une vitesse de pointe de 240 km/h. Cela fait de la version GT de la Kia Optima non seulement le modèle le plus performant, mais aussi le plus rapide que Kia ait jamais proposé en Europe. Les deux variantes de carrosserie du 2.0 T-GDI ont une consommation moyenne d’essence de 8,2 litres aux
100 kilomètres (191 g/km CO2).

Bénéficiant d’un turbocompresseur à deux volutes et d’une conception toute nouvelle, le moteur essence à injection directe profite en premier à la Kia Optima pour sa version GT. Il dispose de composants innovants, parmi lesquels la commande de soupapes CVVT anti-polluantes, les injecteurs percés au laser et une pompe haute pression permettant une injection directe jusqu’à 200 bars.

Pour une expérience de conduite particulièrement sportive, il y a la boîte automatique à 6 rapports en mode manuel, qui est commandée par les palettes de changement de vitesse présentes de série sur le volant. Pour une conduite plus nerveuse, on fait appel à la fonction «Drive Mode Select», elle aussi disponible de série, qui permet d’agir sur le mode de conduite. Un bouton sur le volant permet au conducteur de choisir parmi trois réglages: le mode «Normal» standard pour une conduite conventionnelle, le mode «Eco» pour une conduite économique et le mode «Sport». Avec ce dernier mode, le moteur est plus réactif, la boîte automatique attend un régime plus élevé avant de passer à la vitesse suivante et l’assistance de la direction est réduite.

Diesel à rendement énergétique «A» et version automatique sport

Le constructeur parie déjà sur le fait que le moteur diesel 1,7 l, prisé déjà pour la berline, le sera aussi pour la version break. Destiné à équiper les modèles de quatrième génération, le groupe propulseur a été revu et affiche des performances et un couple plus élevés, une meilleure réactivité, une marche plus silencieuse et des émissions encore plus réduites. La Kia Optima 1.7 CRDi génère une puissance de 104 kW (141 ch) et un couple maximal de 340 Nm dans la plage des 1 750 à 2 500 tours/minute. La version break à boîte manuelle passe de zéro à 100 km/h en 10,2 secondes (berline: 10,0 secondes) et atteint une vitesse maximale de 200 km/h (berline: 195 km/h). En version manuelle, le break a une consommation moyenne de carburant de 4,4 litres aux 100 km (113 g/km CO2) et de 4,2 litres pour la berline (110 g/km CO2).

Par rapport à la troisième génération, les émissions de CO2 du modèle diesel ont été réduites de 14% (par rapport à la berline à boîte manuelle). L’efficacité se trouve accrue entre autres par une modification du turbocompresseur à turbine à géométrie variable, où un nouvel actuateur à commande électronique assure une suralimentation plus efficace. Ainsi se trouve également amélioré le comportement à l’accélération et à la traction. Les autres modifications portent sur des pistons à nouveau revêtement qui réduisent les frottements du quatre cylindres, ainsi que sur une chaîne de distribution à faibles frottements et plus silencieuse pour réduire les bruits du moteur.

La transmission à double embrayage 7 rapports que Kia a développée pour les modèles de quatrième génération de la version 1.7 CRDi est conçue spécialement pour les moteurs à couple élevé et est d’un rendement extrêmement efficace. C’est ainsi que la version diesel de la berline avec boîte DCT affiche des émissions de CO2 de 116 grammes par kilomètre, soit 26% de moins que le modèle précédent à transmission automatique à six rapports (158 g/km de CO2). La Kia Optima Sportswagon 1.7 CRDi DCT (120 g/km de CO2) passe de zéro à 100 km/h en 11,2 secondes (berline: 11,0) et atteint, avec ses 200 km/h, la même vitesse maximale qu’en version manuelle (berline avec DCT: 203 km/h).

Lorsque la boîte DCT fonctionne en automatique, elle assure un confort et un silence maximaux. Les passages de rapport réactifs en mode manuel offrent une sensation de conduite sportive, surtout lorsque le conducteur passe les vitesses en activant les palettes sur le volant. Tout comme le modèle GT, le 1.7 CRDi DCT en bénéficie aussi de série. Cela vaut aussi pour le sélecteur «Drive Mode Select».

En version diesel, la boîte manuelle et la boîte DCT sont dotées en série du dispositif d’économie de carburant EcoDynamics. En plus du système démarrage-arrêt ISG, cette version est équipée d’un système de récupération d’énergie (Energy Regeneration System) qui soutient le rechargement de la batterie du véhicule. Lorsque l’on freine ou lève le pied de l’accélérateur, ce système récupère l’énergie et l’alternateur la réintroduit dans la batterie. Le moteur peut ainsi restituer plus de puissance dans la propulsion et a besoin de moins d’énergie pour produire de l’électricité.

Châssis et caisse

  • Confort de conduite accru, tenue de route stable et maniabilité réactive
  • Version GT revue pour le marché européen, avec châssis adaptatif, disponible aussi pour le modèle diesel
  • Nouvelle direction de série à réactivité immédiate pour diesel et GT
  • Rigidité de la caisse augmentée de 50%
  • Niveaux sonore et de vibration dans l’habitacle réduits une nouvelle fois

Le nouveau châssis de quatrième génération de la Kia Optima garantit le confort de conduite qu’attendent les acheteurs d’un modèle de classe moyenne et offre en plus l’agilité qu’évoque le look sportif de la Kia Optima. En raison de son poids plus léger et d’une rigidité accrue par rapport au châssis du modèle précédent, la suspension arrive à amortir plus efficacement les vibrations et chocs causés par la chaussée. Ce qui compte beaucoup aussi, c’est une tenue de route stable à des vitesses élevées et une bonne maniabilité.

Du point de vue du concept, le châssis de la Kia Optima Sportswagon est identique à celui de la berline. Etant donné que le centre de gravité du break s’est quelque peu décalé vers l’arrière, la nouvelle répartition des poids a nécessité que soient adaptés en conséquence les ressorts hélicoïdaux, les amortisseurs et le réglage du châssis.

Pour les modèles de quatrième génération où le châssis est à suspension indépendante des roues, les points de fixation des cadres auxiliaires avant et arrière ont été décalés vers l’extérieur à proximité des angles du véhicule, afin de permettre une conduite sereine sur une chaussée irrégulière. La suspension avant est désormais fixée sur quatre bagues (deux auparavant), ce qui se traduit par une rigidité transversale plus élevée. Parmi les nouveautés dont bénéficie le châssis, il y a aussi des roulements de roue plus robustes. Il en découle une réactivité plus grande aux mouvements de la direction et une meilleure traction dans les virages. En outre, il a été possible de réduire le temps qu’il faut à la suspension pour recouvrer sa position de départ après avoir absorbé un choc causé par la chaussée.

Sur l’essieu arrière, on a complété les multi-bras des anciens modèles en les équipant de bagues plus grandes et à forte capacité d’absorption. En plus d’améliorer la tenue de route et la maniabilité, ces nouveautés améliorent la stabilité de conduite et contribuent à mieux amortir les chocs et les secousses. L’empattement un peu plus long a aussi un effet positif.

Version GT à châssis sport et modification du contrôle de la traction

Le châssis sport des versions GT musclées de la berline et du break a été spécialement adapté pour le marché européen, afin d’obtenir cette conduite dynamique que réclament les clients en Europe. La version sport a été conçue par le centre de développement européen de Kia à Rüsselsheim, en coopération avec le centre R&D de la marque à Namyang (Corée). Les essais de conduite intensifs pour évaluer le comportement routier à des vitesses élevées et sur des routes sinueuses se sont également déroulés en Europe, entre autres sur le circuit Nürburgring et sur les routes des cols alpins.

Le châssis sport permet une maniabilité plus réactive et assure une meilleure maîtrise du véhicule dans les virages pris à grande vitesse. Il apporte aussi un meilleur confort de conduite au quotidien. Par rapport aux autres finitions, le châssis GT est surbaissé de 10 millimètres (garde au sol: 125 mm) et sa force d’amortissement a été nettement accrue. La constante de raideur des ressorts a été relevée de 11% à l’avant et de 10% à l’arrière. À cela s’ajoute un stabilisateur plus puissant à l’avant et des bagues de châssis plus rigides à l’arrière.

Le programme de stabilité ESC (Electronic Stability Control) a lui aussi été modifié pour la version GT. Pour une expérience de conduite particulièrement dynamique, le programme autorise un patinage légèrement plus élevé dans les virages et à l’accélération, sans qu’en pâtisse toutefois la tenue de route, qui demeure neutre et stable. Les deux modèles GT sont dotés en outre d’un dispositif de freinage plus conséquent (pour les détails, voir section «Sécurité»).

Direction plus réactive, châssis adaptatif en mode sport

Pour les modèles de quatrième génération, la direction assistée R-MDPS est une nouveauté importante qui, en Europe, équipera de série les deux variantes de carrosserie du modèle diesel et de la version GT. Alors que l’ancienne direction assistée électronique (Motor-Driven Power Steering, MDPS) était montée sur la colonne de direction, l’assistance au conducteur se fait désormais directement depuis la crémaillère (en angl. «Rack», d’où l’abréviation R-MDPS). Ce nouveau concept donne au conducteur une sensation de meilleure maîtrise de la direction, car cette dernière est plus réactive, en particulier dans les situations où elle est moyennement sollicitée.

Le châssis adaptatif (Electronic Controlled Suspension, ECS) dont le confort de conduite et le maniement sont conçus spécifiquement pour satisfaire les préférences des conducteurs européens, constitue une nouveauté qui équipe les modèles de quatrième génération. Les deux modèles Style en seront dotés de série. Le système ECS enregistre les mouvements de la direction et la position de l’accélérateur tout en tenant compte de la configuration de la chaussée. Selon que le conducteur utilise le mode «Sport» ou «Normal», les données ainsi recueillies permettent à la voiture d’adopter un mode de conduite confortable ou sportif, tout cela en fonction des réglages du châssis. La force d’amortissement de chaque roue s’adapte toujours par fractions de seconde.

Acier haute résistance et procédés de fabrication modernes

La carrosserie des modèles de quatrième génération a vu une nette augmentation de son pourcentage de matériaux haute résistance, ce qui accroît d’autant la résistance aux collisions. C’est ainsi que la carrosserie des deux variantes de modèles est constituée à 51% d’acier évolué à haute résistance (Advanced High Strength Steel, AHSS; modèle précédent: 20%). Il faut savoir aussi que la part des colles structurelles a été multipliée par cinq. Les joints de collage accroissent nettement la stabilité de la carrosserie (berline: 119 mètres; modèle précédent: 21 mètres). Le formage à chaud est un procédé de pressage innovant de plus en plus utilisé: les composants ainsi formés ne sont pas plus lourds et sont nettement plus solides que les pièces d’acier pressées de manière conventionnelle. Ils se caractérisent par une résistance à la traction extrêmement élevée (berline: 12% des pièces de la carrosserie sont formés et durcis par pressage; 3% pour le modèle précédent).

Les procédés ainsi utilisés ainsi que d’autres mesures ont permis d’accroitre de 50% la rigidité de torsion de la carrosserie, celle-ci voyant même son poids légèrement abaissé (de 8,6 kg; les deux valeurs par rapport à la berline). Pour les deux variantes de carrosserie, les alliages d’acier haute résistance sont mis en œuvre dans les parties les plus sollicitées, à savoir le toit, les montants C et la partie moulée par injection à l’arrière qui, pour le break, a été reprise de la berline. Ces alliages viennent renforcer aussi les montants A et B, les jupes latérales et les passages de roue.

Voyager en toute sérénité

Pour les modèles de quatrième génération, un objectif important était de poursuivre la réduction des bruits et des vibrations dans l’habitacle. Parmi les nouveautés les plus efficaces, il y a eu le revêtement du bas de caisse sur toute sa surface et une meilleure isolation phonique du pare-brise. Ces mesures ont permis de réduire les bruits du vent de 2% et, par la même occasion, d’améliorer les qualités aérodynamiques, ce qui permet d’accroître le rendement du carburant. La meilleure isolation du tableau de bord et les améliorations apportées au moteur ont permis de réduire de 4% le niveau sonore du moteur dans l’habitacle. Comme les bagues de traverse à l’arrière sont plus grandes, elles isolent mieux contre les bruits de la circulation et réduisent aussi les vibrations qui se propagent dans l’habitacle par le plancher et le volant.

La carrosserie d’une grande stabilité contribue largement, elle aussi, à accroître le confort de conduite: cadre plus solide, pièces de carrosserie et suspension du moteur plus rigides ont permis de réduire encore plus les vibrations dans l’habitacle. Et sur les mauvaises routes, les nouvelles jantes en alliage léger (83% plus rigides que les anciennes) réduisent elles aussi les vibrations. Ce gain de rigidité au niveau de la carrosserie et des roues a, à son tour, permis aux ingénieurs de Kia d’apporter des modifications mineures à la géométrie du châssis, ce qui a amélioré encore plus l’insonorisation contre les vibrations et les bruits de la circulation sans pour autant altérer la dynamique de conduite.

Sécurité

  • Meilleure note «5 étoiles» pour le test de sécurité Euro NCAP
  • 7 airbags et équipement de sécurité active complet départ usine
  • Assistance au maintien de voie, reconnaissance des panneaux de la circulation, assistance au changement de file et alerte de circulation transversale à l’arrière à partir de la version Trend
  • Régulation adaptative de la vitesse avec avertisseur de collision frontale et assistant de freinage d’urgence autonome avec détection de piétons à partir de la version Style

La quatrième génération de la Kia Optima a passé le test européen de sécurité Euro NCAP fin 2015 et a décroché la meilleure note de «5 étoiles». Elle a obtenu des notes élevées dans les quatre catégories suivantes: protection des passagers adultes (89%) et des enfants (86%), systèmes de sécurité (71%) et protection des piétons (67%). Ce résultat a permis au constructeur de poursuivre sa série de meilleures notes attribuées par l’Euro NCAP. La note de «5 étoiles» a aussi été décrochée par le SUV compact Kia Sportage (test en 2015), le SUV Kia Sorento (2014), le van compact Kia Carens (2013), la voiture compacte Kia cee’d (2012), le modèle de segment B Kia Rio (2011) et le monospace compact Kia Venga (2010).

Les deux variantes de carrosserie bénéficient du même concept de sécurité. En plus d’une protection passive complète, elles offrent des systèmes de sécurité autonomes et actifs qui, dans des situations dangereuses, aident le conducteur à éviter une collision ou à en réduire les effets.*

À la base du haut niveau de sécurité passive, il y a la solidité de la carrosserie dont la part de matériaux tels que l’acier haute résistance a plus que doublé par rapport au modèle précédent (pour les détails, voir la section «Châssis et caisse»). Le système d’airbags a en outre été élargi. Aux airbags avant et latéraux pour le conducteur et son passager avant et aux airbags rideaux continus, sont venus s’ajouter un airbag genoux de série pour le conducteur. L’efficacité maximale des systèmes de retenue est en plus assurée par les éléments suivants: ceintures de sécurité avec prétensionneur et limiteur de tension à l’avant, appuie-tête réglables en hauteur pour tous les sièges (avec en plus réglage de l’inclinaison à l’avant), attaches ISOFIX aux sièges latéraux de deuxième rangée et système d’alerte ceinture à l’avant et à l’arrière.

Le pilier de la sécurité active est constitué des éléments suivants: système de freinage ABS intégré avec répartiteur électronique de la force de freinage, assistance au freinage (BAS) et disques de freinage largement dimensionnés (diamètre avant 300 mm, pour roues 18 pouces 320 mm, version GT 330 mm; diamètre arrière 284 mm, pour roues 18 pouces 300 mm, version GT 314 mm). Les freins à disque avant sont ventilés de l’intérieur et, pour la version GT, c’est également le cas pour l’arrière. Le véhicule bénéficie aussi du programme de stabilité ESC électronique et d’autres systèmes de sécurité de série. Il s’agit en l’occurrence de l’assistance au contrebraquage VSM (Vehicle Stability Management), qui assure une interaction optimale entre ESC et la direction assistée électronique, ce qui accroît la stabilité au freinage dans les virages. L’aide au démarrage en côte (Hill-Start Assist Control, HAC) empêche le recul du véhicule en pente lors du démarrage. Quant au système actif de contrôle de la pression des pneus, il vérifie la pression de chaque pneu et alerte le conducteur en cas de gonflage insuffisant. De série, il y a aussi les feux de frein actifs qui, en cas de freinage à fond, alertent le trafic à l’arrière par le clignotement des feux de freinage.

Support actif pour le maintien de voie, radar pour angles morts

Selon la finition, d’autres systèmes modernes d’assistance viennent s’ajouter à la Kia Optima et à l’Optima Sportswagon pour en accroître la sécurité. C’est ainsi que l’assistance au maintien de voie (Lane Keeping Assist System, LKAS, de série à partir de Trend) surveille les marquages de la chaussée à l’aide d’une caméra installée sur le haut du pare-brise. Lorsque le véhicule se déporte inopinément de sa trajectoire, le système alerte le conducteur par des signaux visuels et acoustiques et intervient par un léger contrebraquage pour corriger la trajectoire et empêcher le véhicule de sortir de sa voie.

L’assistance au changement de file («détection des angles morts» / Lane Change Assist, LCA, en option à partir de Trend) fait intervenir la détection par radar des angles morts (Blind Spot Detection – BSD) pour détecter la présence d’un véhicule qui s’approche de l’angle mort. Le système arrive ainsi à détecter des voitures et des motos jusqu’à 70 mètres de distance. Lorsqu’il détecte un véhicule en approche, il alerte le conducteur par un symbole sur le rétroviseur extérieur qui indique qu’il s’expose à un danger en changeant de voie. Pour les manœuvres de recul sur un parking et partout ailleurs où se trouvent des créneaux perpendiculaires à la voie, la Kia Optima a à l’œil l’angle mort: l’alerte de circulation transversale à l’arrière (Rear Cross Traffic Alert, RCTA, en option à partir de Trend) indique au conducteur la présence de véhicules qui croisent sa trajectoire. En plus des véhicules en approche (jusqu’à 20 mètres de distance), le système détecte aussi les motos (jusqu’à15 mètres), voire les caddies (jusqu’à 10 mètres). L’alerte de circulation  transversale à l’arrière est activée lors de l’enclenchement de la marche arrière.

Conduite avec une distance de sécurité, assistant de freinage d’urgence autonome en cas de danger

Le régulateur de vitesse adaptatif avec son avertisseur de collision frontale (Style) accroît le niveau de sécurité et permet en plus une conduite décontractée lorsque la circulation est dense. Son radar, qui mesure la distance par rapport au véhicule qui précède, peut être réglé à des vitesses entre 30 et 180 km/h. Lorsque le véhicule qui précède réduit sa vitesse, le système adaptatif ralentit la Kia Optima jusqu’à l’arrêter si nécessaire. Dès que la circulation l’autorise, le véhicule accélère pour atteindre à nouveau la vitesse préréglée. Si le véhicule s’arrête pendant plus de trois secondes dans une circulation exigeant des arrêts et redémarrages fréquents, le système se désactive par mesure de sécurité. Pour l’activer à nouveau, il suffit d’appuyer brièvement sur l’accélérateur ou de presser une touche sur le volant. La distance par rapport aux véhicules à l’avant ainsi que la sensibilité de l’avertisseur de collision frontale peuvent être réglées individuellement. Le système adaptatif peut être désactivé dans certaines situations si l’on préfère se rabattre sur le régulateur de vitesse conventionnel.

En cas de nécessité, c’est la Kia Optima qui opère le freinage d’urgence. La quatrième génération de la Kia Optima était, à l’époque de son lancement, le premier modèle de la marque à être doté d’un assistant de freinage d’urgence autonome (Autonomous Emergency Braking, AEB, Style). Cet assistant high-tech identifie tout objet sur la chaussée à l’aide d’une caméra et en détermine la distance par rapport au véhicule en faisant appel à deux systèmes de radar: le premier pour scruter la proximité immédiate et le deuxième radar pour ce qui est plus éloigné, celui-ci ayant une réactivité supérieure à celle de nombreux autres systèmes de même genre. Alors que le radar de courte portée (City Radar) aide le conducteur à éviter un carambolage pour une vitesse jusqu’à 50 km/h, le radar longues distances (Urban Radar) est capable de détecter les obstacles à des vitesses comprises entre 30 et 80 km/heure et de déclencher un freinage d’urgence. La détection des piétons par le système permet, jusqu’à une vitesse de 60 km/heure, d’identifier un piéton sur le point d’aborder la chaussée ou qui est en train de la traverser. L’assistant de freinage d’urgence autonome est actif pour des vitesses de 10 à 180 km/h. Son réglage, que l’on opère avec l’ordinateur de bord, connaît trois modes (avertissement rapide, normal et différé).

Reconnaissance de limite de vitesse, phares LED et vision complète

La prévention profite aussi de la reconnaissance des panneaux de limitation de vitesse (Speed Limit Information Function, SLIF, de série à partir de Trend) qui, moyennant une caméra située au-dessus du pare-brise, enregistre les limitations de vitesse et les interdictions de dépassement. Le système compare les données recueillies avec les cartographies du système de navigation et affiche les écarts – dus par exemple à la présence d’un chantier ou à de nouveaux panneaux – sur l’unité d’instruments et sur l’écran de navigation. Il identifie en outre des panneaux complémentaires («sur chaussée mouillée» ou les limitations de vitesse pour voies de virage) et vérifie par exemple si l’essuie-glace ou le clignotant est allumé.

Pour la sécurité, les diverses technologies qui permettent une vision optimale et la meilleure vue possible sur l’environnement immédiat du véhicule sont elles aussi importantes. Pour le millésime 2017, la nouveauté importante réside dans les phares LED (feux de croisement et de route) qui, pour la finition Style, sont de série. Dans un virage ou en prenant un virage, l’éclairage de virage statique (de série pour Trend) et le projecteur directionnel adaptatif (Dynamic Bending Light, DBL, de série pour Style) permettent un meilleur éclairage de la chaussée. En plus, l’assistant de feux de route (High Beam Assist, HBA, version Style) dispose d’une caméra qui reconnaît les véhicules à l’avant et arrivant en sens inverse et passe automatiquement aux feux de croisement pour ensuite – dès que c’est possible – revenir aux feux de route.

En ce qui concerne les manœuvres de recul, elles sont facilitées par les images que la caméra de recul de série affiche sur l’écran de navigation. La vision offerte est encore meilleure avec la nouvelle caméra panoramique (Around View Monitor, AVM, Style) dont les quatre objectifs génèrent un champ de vision de 360 degrés, ce qui permet d’avoir une vision d’en haut. Le conducteur peut également se concentrer pleinement sur son environnement lors des manœuvres de stationnement, car le système de parking intelligent (Smart Parking Assist System, SPAS, de série pour Style) dirige fiablement la Kia Optima pour un stationnement parallèle ou perpendiculaire à la chaussée, et aussi pour une sortie de stationnement parallèle.

Garantie

L’engagement qualité Kia sur 7 ans (complet)** comprend la garantie constructeur Kia sur 7 ans, la garantie de mobilité Kia sur 7 ans et la mise à jour de la carte de navigation Kia sur 7 ans

Depuis 2010 et pour toute l’Europe, toutes les voitures Kia nouvellement immatriculées bénéficient d’une garantie constructeur sur 7 ans (ou 150 000 km). Les trois premières années, la garantie s’applique sans limite de kilométrage. À cela s’ajoutent 12 ans de garantie contre la corrosion perforante sans limite de kilométrage ainsi que 5 ans de garantie sur la peinture (ou 150 000 kilomètres). Kia Motors AG Schweiz offre en plus la garantie de mobilité sur 7 ans «Kia Assistance».

Depuis mars 2013, la marque offre à tous les acheteurs d’une Kia neuve équipée d’une navigation cartographique installée en usine un service supplémentaire sur 7 ans, à savoir la mise à jour de la carte de navigation sur 7 ans. Avec les mises à jour cartographiques annuelles, les conducteurs d’une Kia ont l’assurance de disposer toujours des dernières informations sur le réseau routier.

Les garanties citées plus haut de même que la mise à jour des cartes de navigation sont rattachées au véhicule et donc transférables au nouveau détenteur.

* Les systèmes d’assistance cités ci-dessus ne dégagent pas le conducteur de sa responsabilité de toujours conduire son véhicule en toute sécurité. Le conducteur se doit d’adopter une conduite qui est à la hauteur de ses compétences automobiles et qui répond aux dispositions légales ainsi qu’aux conditions routières et de circulation. Le système n’est pas conçu pour une conduite autonome du véhicule. Veuillez consulter le manuel d’utilisation pour de plus amples informations.

** Engagement qualité Kia sur 7 ans: selon les conditions de garantie de mobilité et du constructeur applicables et les conditions relatives à la mise à jour des cartes de navigation Kia.